Oleron (Cabuzel) L'île d'Oléron  
Samedi 5 septembre 2015 - 9h43 - Soleil : lever 7h30, coucher 20h37 - Lune : dernier quartier le 6 septembre
Accueil arrow Thèmes arrow Patois  
 

Le patois oléronais (Michel Nadreau)


Tout | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Autre


Il existe 3856 termes dans le lexique.

TermeDéfinition
S'nussonSénéçon (Senecio sp.)
 
S'rique ou seriquePetit "chancre" nageur (Polybe henslowii ) pouvant servir "d'abouète". Voir : "chancre balant" dans l'article consacré aux "chancres".
 
SabaronA Oléron on dira que c'est une vieille savate, mais si on cherche bien, il s'agit des chaussons qu'on mettait dans les sabots pour avoir un peu de confort... Mais il ne faut pas exagérer non plus, et c'était vraiment les vieilles savates qui servaient de "sabaron".
Ce mot peut venir du vieux français "sabat" qui désignait des babouches sans talon à bout arrondi.
"Déteurvirer son sabaron" : changer d'opinion, retourner sa veste (Grand lexique de Xaintonge n°7).
 
Sabe ou sab'Le sable, par extension, un terrain sableux près des dunes sans réelle valeur agricole et vendu aux estivants pour camper ou construire. Il a vendu un "sabe" pour acheté son tracteur.
"Y l'é fait à chaux et à sab' " : il n'est jamais malade.
 
SabiâNigaud, idiot. Mot contenu dans l'expression : "y vouèt' coume sabiâ" : il y voit très mal comme quelqu'un qui aurait du sable dans les yeux. C'est aussi un lieu-dit à Saint-Denis.
 
SabièreSablière. Le lieu-dit à la limite de La Brée et de Chaucre dans le canton Nord de l'île serait le point culminant (en dehors des dunes ou peurs). Le sommet d'un grand pin qui s'y trouvait a servi de poste d'observation allemand pendant la guerre 39/45.
 
SabiouseSableuse, mais c'est aussi le nom de la sole perdrix (Solea lascaris), sans doute parce qu'elle se cache dans le sable. Voir : "peurdrit' ".
 
Sabiout'Sableux.
 
SabreVoir : "espiot' ".
 
SaccagherSouhaiter, désirer fortement. Peut aussi s'employer au sens de secouer.
 
Sache (ine)Large sac de toile de jute utilisé pour transporter le "p'tit sart" séché ou des "balles".
 
Saganat' (çà sent l') ou sagu'nat'Cà sent très mauvais (plutôt une odeur corporelle).
 
Saignant (le)Champignon gros pied saignant rouge, comestible trouvé souvent sur les marais (Agaricus bernardii).
 
SainboisPlante herbacée toxique trouvée dans les bois de pins (Daphne gnidium), aussi appelée en français : "garou".
 
Saint AndréAncien nom de Dolus ou "Dolut' " la fête locale ou "frairie" se déroulait toujours à cette date (30 Novembre) et il y avait des marrons grillés.
 
Saint Urjhan ou St Urghent ou St UrgheanAncien nom de Saint-Trojan et parfois nom donné aux habitants de Saint-Trojan-les-Bains.
"Coume les ghens d'Saint Urjhan, de grandes thiulottes et reun dedans" : ce n'est pas très gentil pour les "bounes ghens d'Saint Urjhan"!
"Sont les ghens d'Saint Urjhan, bounes ghens, y mangheant tous des sarpents qui prenant por des anguilles" : encore pas gentils pour les habitants de Saint-Trojan, un oléronais d'ailleurs, se moque d'eux en doutant de leur perspicacité.
 
Saint-EmilionPrincipal cépage de vigne actuellement cultivé dans l'île appelé aussi "uni-blanc" ou "ugni-blanc" et essentiellement consacré à la distillation pour le Cognac, avec des raisins triés on peut en faire du moût pour le pineau. D'origine italienne, sous le nom de "trébiano", ce cépage n'a rien à voir avec le célèbre cru bordelais.
 
Saintnizas, SaintnizellesHabitants et habitantes de Saint-Denis d'Oléron. On ne dit jamais de mal d'eux (et elles), car nous avons trop peur des représailles...
 
SaladeNom donné aux algues vertes ou "limons verts" des marais ou de la côte (Ulva lactuca) et autres Ulva sp..
 
SalaisonSalinité.
"La salaison d'l'ève" : la salinité de l'eau de mer, souvent trop élevée en été pour les ostréiculteurs à cause des prélèvements d'eau douce dans les rivières, pour l'irrigation des maïs.
 
SalaudQuelqu'un de sale, sans goût.
 
Salé ou salu (le)Grande "fougne" ou fouène avec une partie métallique plate à 8 ou 10 "bions" crantés et avec un manche de plus de 4m. Cette "fougne" était utilisée pour pêcher, en les harponnant, les anguilles dans la vase des marais. Avec le "salé" on piquait systématiquement la vase des chenaux en insistant sous les "bouillées d'tamarin". C'est très "sportif" et il vaut mieux se relayer pour ne pas trop fatiguer surtout si les pêcheurs se sont arrêtés dans un chai avant l'opération.
 
SaligoterSalir.
 
Salin (le)Vent chargé de sel (ouest ou nord-ouest). Embrun. Et aussi l'imprégnation de sel: le "salin" du "sart" : le contenu salé du varech. Quand on entrepose le "sart" en tas sur les dunes, il perd de son "salin" avec les pluies.
 
Salines oléronnaises (les)Nom de la coopérative laitière de St Pierre, maintenant disparue et remplacée par un camping puis par un lotissement. ce nom de "salines" s'explique par le fait qu'on utilisait beaucoup de sel pour ajouter au beurre. Cette coopérative traitait le lait de près de 1000 sociétaires propriétaires de 1 à 3 vaches laitières, le lait (tiré à la main par les femmes) était collecté par un réseau de véhicules à cheval ou à moteur dans toute l'Île d'Oléron. Ce nom a été presque repris par un jeune saulnier qui s'est installé à Boyardville.
 
SalorjheGrenier à sel ou tas de sel sur le "tasselier". Voir : "vache à sel" et "robe".
 
SalourSaloir ou "charnier".
"Ô fait autant d'effet' qu'in pét' dans l'salour" : ça ne sert à rien.
 
Sandrille ou sandille ou cendilleMésange charbonnière (Parus caeruleus) et bleue (Parus major).
 
Saner ou senerCastrer.
 
Sangher ou sonjherSonger, penser.
 
Sangsue de merAppelées aussi "concombre de mer" ou "cornichon de mer", ce sont les Holothuries du même groupe d'animaux marins que les oursins et les étoiles de mer. Ce peut être l'Holothurie noire (Holothuria forskali) ou le lèche-doigts (Aslia lefrevrii).
 
Sanguette ou san-yette Fricassée de sang de volaille ou de porc : un délice.
 
Sans selSardine fraiche non salée (Clupea pilchardus).
 
SanseniqueVoir : "sentenique".
 
Sansine ou santineUne écope, aujourd'hui c'est le plus souvent un bidon de soupline. Voir : "essantine".
 
Sansounet'Sansonnet, espèce d'étourneau (Sturnus vulgaris). On pourrait dire le même mot pour un homme à qui il semble manquer certains attributs mâles. Voir : "sounette".
 
Santé (la)Petite sardine (Clupea pilchardus) ou sprat (Sprattus sprattus) (voisin du hareng), ce mot est aussi utilisé pour désigner de grosses crevettes roses (Palaemon ceratus). Voir : "bique".
 
Sanyout', sanyouseSanglant(e), ensanglanté(e).
 
SapéPris dans un sol humide, enlisé. Voir : "dessaper".
 
Sapet'Planche bouchant le "coi" en clapet.
 
SapperManger très assaisonné ou manger sa soupe en faisant du bruit.
 
SapréSacré.
"Oh saprés drôles!" : oh sacrés garçons! Quels garnements!
 
Saquer ou Sacquer (se)Mettre, entrer, se blottir, se fourrer dans un sac, pénétrer dans le lit.
"Se saquer sous les piumes" : aller au lit. Aller donner à manger aux puces signifie la même chose.
"Où é-t'elle saquée?" : où se trouve-t-elle?
 
Saresclet (le)La toile pour ramasser au pied du tronc de pin les résidus de résine.
 
SarmentzonBlouse utilisée lors de la taille des sarments de vigne.
 
Sarne ou çarneCerne, halo (solaire ou lunaire).
 
Sarpe (ine)Une serpe.
 
SarpentSerpent (vipère et couleuvre). Voir : "aspi".
 
SarrauBlouse (ce mot existe en français).
 
Sarrer ou sârer ou serrerRanger, mettre en place, enserrer.
"Sarons-nous à l'abrit', ô fait pas biâ" : mettons-nous à l'abri pour nous protéger du mauvais temps.
 
SarrureSerrure.
 
SarsenerPasser du blé au tamis. Voir : "grèler".
Saupoudrer, faire passer du sucre en poudre à travers un tamis.
 
Sart'Le varech (les algues d'échouage) qui servait comme engrais organique pour les vignes et les cultures.
 
Sart' (petit) ou sart' bianAussi appelé "sart caragaine" ou "panache nègue". Chondrus crispus, algue rouge autrefois ramassée pendant les "malines" sur les côtes rocheuses, séchée puis envoyée dans une usine à Brest qui en extrayait des alginates (carraghénates : gélifiant E407) pour des préparations alimentaires (flans), pharmaceutiques (dragées Fuca) ou cosmétiques (dentifrices). Il est appelé "croupier" dans l'île de Ré et les canadiens l'appellent : "mousse d'Irlande".
 
Sart' boussolléFucus vesiculosus, algue la plus courante sur les rochers oléronnais. Voir : "boussollé" et "moret' à boules". Le "sart' à boules" peut-être aussi un Ascophyllum nodosum.
 
Sart' bradierAlgue à tiges piquantes.
 
Sart' branchut'Plante halophyte des marais : obione à feuilles de pourpier (Atriplex ou Halimione portulacoides).
 
Sart' brandet'Salicorne (Salicorna sp.), plante crassulescente des marais salés, utilisée comme condiment et conservée dans le vinaigre. La cendre des salicornes brûlées contient de la soude (d'où son nom), détergent naturel pour laver la vaisselle et le linge. Voir : "linsit' " et "cornichon romain".
 
Sart' piat'Algue plate (Fucus serratus).
 
Sart' pissout'Varech plein d'eau de mer, sans consistance.
 
Sart' rondAlgue marine aux tiges cylindriques autrefois (Gigartina stellata), aujourd'hui (Mastocarpus stellatus ), récolté avec le Chondrus crispus.
 
Sart' vert'Algue d'un vert vif (Ulva lactuca) et autres (Ulva sp.) appelée aussi "salade".
 
Sartaghe (le)Fertilisation des champs et des vignes avec le "sart' ".
 
SarterRépandre du "sart' " sur un champ ou une vigne. Voir : "assarter".
 
SartièreTerrain conquis sur la mer mais où l'eau salée rentre encore lors des grandes marées en y laissant parfois du "sart' " et toujours un milieu salé propice aux plantes halophytes aussi appelées : "sart' ". Le terme géographique de ce genre de milieu est : "poulier" dans lequel on peut trouver les "spartines". Voir aussi : "tanne" et "mate".
 
SarvirServir.
 
Sat' (a zou)Elle le sait.
 
Sat' (in)Sac. Le sac traditionnel du saunier, en chanvre, contenait 150kg de sel soit 3 "boisseaux" et permettait le transport du "tasselier" vers le bateau dans des charrettes ou à dos de cheval ou de mule.
"Y l'a pas eu la goule frottée avec in sat' " : c'est un fier sot car il croit qu'à sa naissance on lui a essuyé le "bec" avec de la dentelle.
"L'hiver é en sat' ... C'qu'é pas à la goule é-t-au thiu" : l'hiver est en sac : ce qui n'est pas à la gueule (début) est au cul (fin) ce qui signifie que tôt ou tard il y aura du froid.
"Eites in sat' fariné" : il a laissé des traces et n'est pas complètement innocent dans cette affaire.
 
SauLe sel ("la sau").
"Y l'é fin coume de la grousse sau" : il est fin comme du gros sel, il est un peu con!.
"Ô mouille su l'Rameau, y'aura pas d'bon vin et pas d'sau : s'il pleut le Dimanche des Rameaux : pas de bon vin et pas de sel dans les marais.
"Y mangherant pas in panier d'sau ensemblle" : se dit pour des jeunes mariés qui ne s'entendent guère et qui risquent de faire un mariage très court.
"Y l'at' été fait' su in tas d'sau" : quand on mange trop salé, cela fait boire... Pour se moquer d'un grand buveur, les mauvaises langues disent que les parents l'ont conçu sur un tas de sel. Une autre expression se rapproche: "y l'at' été enghendré d'in vit' salé".
"La sau r'mouille, signe de pieue" : quand le sel s'humidifie dans son pot c'est signe de pluie.
"La fine sau" : la fleur de sel qui se forme comme une fine couche blanchâtre à la surface de l'eau de l'aire saunante alors que la "grousse sau" se forme au fond.
"Faut jhamais mangher la sau des aut's" : il ne faut jamais prendre à autrui ce qui lui est de première nécessité.
"Sau de mai n'enrichit pas l'saunier" : une "saunaison" trop précoce n'est pas bon signe pour la suite de la récolte de sel : soit il y aura trop de sel et il ne sera pas payé cher, soit la suite de la saison sera pluvieuse et sans rendement.
"Année d'sau, année d'bon vin" : année à sel, année à vin.
"Ne pas mangher in bouéssâ d'sau ithi" : ne pas rester, ni s'éterniser dans ce lieu : il faut partir vite.
 
Saumat'La saumure, préparation liquide salée permettant de conserver la viande de cochon essentiellement et les poissons.
 
Saumonards (les)Grande forêt domaniale de Boyard, ce nom signifierait "sauniers" (?)
 
SaumonetteNom de vente du "touille" ou "chien de mer". Voir article sur les "touilles".
 
SaunaisonSaison de récolte du sel dans les marais salants aussi appelée "saunage" en français.
 
SaunerFaire du sel dans les marais salants, se dit parfois : "saler".
 
SaunerieL'industrie du sel, aussi appelée "saliculture".
 
SaurèteConservé dans le sel. Voir : "moulue".
 
Saurine (chenal de la)Lieu d'embarquement du sel ("sau") entre Sauzelle et Boyard.
 
Sautelet ou sautelette ou sautraTalitre ou puce de mer, Crustacé sautant sur le sable des plages (Talitrus saltator). Voir : "piouze de mer".
 
Sauterâ ou sautrâGrande sauterelle verte (Tettigonia viridissima) appelée "vendangeur", certains adolescents qui ont poussés trop vite sont surnommés "sauterâs" mais aussi "sotras" parce qu'en même temps ils traversent l'âge bête. Voir : "sotras".
 
SauzârSalix arenaria, petit osier sauvage servant autrefois à la vannerie.
 
Sauze (la)Le saule marsault (Salix capraea), à l'origine du nom du village de Sauzelle à moins que ce soit le village de la production de "sau" (?). Voir : "vergne".
 
Sauzelards, SauzelardesHabitants et habitantes de Sauzelle. Voir "sauze" pour l'origine du nom "Sauzelle".
 
Sav'neauVoir : "trioule" et "aveneau".
 
SavaryVoir : "foncet' ".
 
SaverSavoir.
 
Scin-ille ou sinyeLa sangle la ceinture ou la courroie.
 
Sé ou sée (jhe)Je suis, verbe être conjugué à la première personne du singulier du présent. Remarquer que selon le genre du sujet "je" on écrira "jhe sé" pour un garçon et "jhe sée" pour une fille.
 
SebrerDéchirer une étoffe, un vêtement.
 
Secousse (de la)Du coup, il en résulte que...
"Ô s'é mis à mouiller, de la secousse il at' abandouner son tail" : comme il s'est mis à pleuvoir, il a abandonner son travail en conséquence.
 
Section régionaleBureaux ou "burlingues" de l'administration de la zone ostréicole, dont le Président est un ostréiculteur élu.
"Que des bons à reun!" : peut-on entendre de la part des mauvaises langues.
 
Segher ou sejher ou seugherCouper le blé à la faux ou à la faucille. Moissonner à la main.
 
SeguerAttendre, faire le pied de grue, suivre.
 
Seiche proprePieuvre ou poulpe ( Octopus vulgaris. Sans "morat' " on l'appelle ainsi car on n'a pas à la nettoyer. Voir : "casseron".
 
Seille (la)Le seigle (Secale cereale L.). Cultivé autrefois pour le grain mais aussi en "vert" comme fourrage, on utilisé la "seille" pour faire des liens pour les gerbes et les cordes à tresser les oignons.
 
Seillette (la) ou seyâ ou céyat'Petite sole (Solea solea) et (Solea senegalensis).
Une jeune fille sera qualifiée de "seillette" si il lui manque des attributs protubérants.
 
SeillonSillon.
Le labour à "seillons" fait à la pioche ou "bouelle" permettait de mettre entre chaque "seillon" une couche de "sart'" ou de fumier pour l'amendement humique du sol.
 
Semainée (la)Somme du travail réalisé en une semaine.
 
SembianceRessemblance.
"Ô fait sembiant de biâ temps!" : c'est comme si il faisait beau!
 
SembierSembler ou ressembler.
 
Semelle ou s'mellePierre supportant le "talon" de la "perche" à poissons quand celle-ci ne repose pas sur le sol directement.
 
Sen d'su d'sout'Sens dessus dessous.
 
SenerCastrer (un verrat par exemple).
 
SengherAttendre.
 
Senique ou s'niqueChénopode blanc (mauvaise herbe des cultures) (Chenopodium album). "Seniscles" en Occitan. Ne pas confondre avec la "sanicle" ou "sanicule" qui est une Ombellifère ou Apiacée, alors que la "s'nique" est une Chénopodiacée.
"Va donc dénangher les s'niques dans l'champ d'patates" : va donc arracher les chénopodes dans le champ de pommes de terre (tout un programme).
"Ine grande senique" : un enfant qui est devenu trop grand, trop maigre et un peu rachitique. Voir : "bringue" et "seringue".
 
SensémentAssurément, pour ainsi dire.
 
Sensit'Aspergé.
 
Sent bon (le)L'eau de cologne ou les parfums en général.
"S'met' de l'odeur ou dau sent bon" : se parfumer, c'était un moyen de masquer l'odeur de l'étable au retour de la traite des vaches.
 
Sente (ine)Odeur.
 
Sentenique ou sanseniqueLavande des marais, composée (Artemisia santonica et maintenant maritima), qui aurait des vertus vermifuges, le nom français étant : santonine.
Il se pourrait qu'on donne le même nom à la santoline, plante composée très amère et odorante (Santolina chamaecyparissus) dite aussi "petit cyprés" et plantée dans les jardins d'agrément.
 
SentimentOdeur, odorat.
"Ô l'a dau sentiment" : expression de celui qui trouve que l'odeur est forte et remarquable.
 
Serin ou s'rin ou sereinLa rosée du soir. Voir : "chère".
"Ô y'a dau s'rin d'souère, ô f'ra biâ d'main" : il y a de la rosée ce soir, signe de beau termps pour demain.
 
Seringue (ine grande)Voir : "bringue" et "senique".
 
Sérique ou seric ou s'riquePetits crabes ("chancres") nageurs (Polybe henslowii ) qui peuvent parfois envahir les filets (ret's) à sardines des cotinards. Voir : "chancre".
 
Sermazelle ou sarmazelleEspèce de "chiendent pied de poule" (Cynodon dactylon).
 
SermentSarment de vigne. Voir : "bois".
 
Sernughe ou sernujhe ou sarnugheUne autre espèce de chiendent plus fin que les "sermazelles", peut-être le chiendent rampant (Agropyrum repens) ou alors un agrostis (Agrostis stolonifera).
 
Serpe ou sarpe tailleressePetite serpe ou serpette utilisée pour tailler la vigne autrefois. Par opposition à la "serpe bûcheresse" qui, elle, était plus grosse pour tailler le petit bois lors du "bûchage".
 
Serpent de merSyngnathe (Nerophis ophidion) ou (Syngnathus acus). D'autres pêcheurs donnent le nom de "serpent de mer" aux vives (genre Trachinus) pour les grandes ou (Echiichthys vipera) pour la petite la plus commune, pour leurs piqûres venimeuses. Voir : "vrime".
 
SerpillerPasser la serpillère ("since") sur la "piace". Voir : "sincer".
 
SerrerRanger (ses affaires).
 
ServabeUtilisable, le contraire étant : "inservabe".
 
Servante (la)Située sous la charrette, c'est la béquille qui permet de maintenir à l'horizontal la charrette une fois dételée.
 
Servion ou souvron ou sourvion ou survonPlanche emmanchée de 30 cm de long, percée de petits trous comme une passoire pour égouter et tirer la "fleur de sel" fin dans un marais salant. Voir : "mouchette" et "simouche".
 
ServoisPanier en osier servant à transporter le sel à l'intérieur d'un marais salant. Voir : "panier por sau".
 
Set'Sec.
"Y l'é set' coume in cot' d'trique" : il est maigre comme une ablette. Voir : "abiète".
"Ô l'é set' coume le bât d'in'âne" : l'âne était réputé résistant et ne suait pratiquement pas. Le dessous de son "bât" était toujours sec, c'est pour cela qu'on utilisait cette comparaison pour qualifier quelque chose de bien sec.
 
Séteau ou sétaVoir : "céteau" ou "cétâ" et "langue d'avocat".
 
Séteuil ou soteuillePied ou sabot des animaux puis par extension le pied des hommes.
 
Seu (jhe)Je suis.
 
Seuch'railleBrindilles et herbes sèches après l'été.
"Va don faire fiamber les seuch'railles" : va faire flamber les herbes sèches (il y en avait dans les champs de patates récoltés).
 
SeucheSec, sèche. Voir : "asseucher".
 
SeucheSeiche (Sepia officinalis). Voir : "angouèse", "morgat' ", "casseron", "patigau", "raisin de mer", "mouétrée", "morat' ", "essoquiées", "chèsse".
 
SeucherSécher.
"Ô seuche, ô grâle" : expression entendue par temps de sécheresse quand tout s'assèche et brûle au soleil.
 
Seugne (la)La Seudre (le fleuve et son estuaire ostréicole).
 
Seugret'Secret.
 
SeuguerFatiguer.
"Te m'seugues à teurjhou m'seguer" : tu me fatigues à toujours être sur mes talons.
 
Seuillet', Seyet'Seuil.
 
SeuillonSillon. Voir : "seillon".
 
Seukai (matière de)Le skaï, imitation du cuir, le mot est aussi une imitation du français.
 
Seyette ou seillette ou seyat'Petite sole. Voir : "seillette".
"A l'é piate coume ine seillette" : se dit d'une femme qui n'aurait pas une grosse poitrine.
 
Si's'mentContraction de "si seulement" utilisée en onomatopée au début de certaines phrases au conditionnel.
 
SiâSeau.
"In siâ d'ève" : un seau d'eau.
"Dau bouillon d'siâ" : de l'eau.
"Y s'fait in siâ d'bile" : il se fait beaucoup de mauvais sang.
 
SicateurSécateur.
 
Sicot' (in)Un moignon de tronc, de branche ou de rameau d'un arbre après une coupe à la scie, à la tronçonneuse ou au "sicateur". Peut se dire pour le "courçon" après la taille de la vigne. Voir : "dagot' ".
 
SidiDésigne un homme avec un gentil sens péjoratif (sans doute ramené par des militaires de retour d'Afrique du Nord).
"Gad'me don thieu grand sidi" : regardez-moi ce grand benêt, cette grande "bringue".
 
SiffiantL'oie et le jars (Anser anser) qui sifflent d'une façon caractéristique. Voir : "siler".
 
Siffiant ou silanSerpent en général, couleuvre (Natrix natrix) ou vipère (Vipera aspis) pour les plus communes.
"Ô l'é l'histouère dau siffiant qui s'niaque la quoue" : c'est un cercle vicieux qui nous mène droit dans le mur, ou n'a pas d'issue. En français c'est le serpent qui se mord la queue.
 
SiffierSiffler.
 
Siffiet'Sifflet.
Coper en "siffiet' " : couper en pointe ou au sens figuré, faire taire quand on dit : "coper l'siffiet' "..
 
Sigougner ou cigougner ou cigounerSecouer sans raison et dans tous les sens.
Et aussi couper avec un mauvais couteau, couper en déchiquetant.
 
Siler ou cilerSiffler (plus aigu que "siffier"), le jars "sile", l'enfant qui pleurniche peut se mettre à "siler".
"Quand l'boué s'met' à siler dans l'feut', ô l'é signe de grande buffée" : quand le bois enflammé siffle dans la cheminée c'est que la circulation d'air est activée, c'est signe de grand vent.
 
SimouchePlanche emmanchée permettant de tirer le sel dans un marais salant sur les bosses. Voir : "rabale", "servion", "mouchette" et "rouabe".
 
Sin-ye (ine)Ceinture, courroie, sangle.
"Mal sin-yé" : mal accoutré.
 
Since (la)Serpillère, les marins l'appelle "faubert" et c'est français.
 
SincerLaver à la serpillère. Voir : "piace" et "serpiller".
 
SinguenneIndividu efféminé.
 
Sinyas ou ceinyasLaminaires du genre Laminaria sp., grandes algues en lanière ("sart" en ceinture). Voir : "gorette".
 
SionSillon et rang. Voir : "seillon" et "seuillon".
"In sion de patates" : un rang de pommes de terre en sillon.
 
SiréeCoup de vent avec averse.
 
Sitas ou six-tasTas de gerbes sur le champs disposées par six ou multiple de six pour sécher.
 
Soeurt'Soeur.
"Boune soeurt' " : bonne-sœur, à une époque c'était l'infirmière attitrée pour faire les piqûres à domicile en cas de maladie, Françoise (mère de famille prévenante mais anti-cléricale militante!) avait appris à faire les piqûres pour qu'aucune "boune-soeurt' " ne pénêtre dans la maison.
 
Sogues (les)Grands paniers en osier, suspendus sur le dos d'une bête, de chaque côté du bât, servant au transport du fumier, des algues (employées dans l'île comme engrais) ou d'autres marchandises.
 
SogueurnerParsemer, disperser.
 
Soir (le)L'après-midi.
 
Sole (la)Le sol en terre battue qui était le revêtement traditionnel des intérieurs des maisons autrefois (au rez de chaussée) et aussi le fond du marais salant ou des "claires". Dans les marais, ce fond est fait de "bri", terre argileuse dure teintée et imperméable.
 
Soles (les)Les crans dans la chevelure.
 
SoltinSot qui tient quelque chose qu'il n'arrive pas à nommer.
"Qu'é t'ô qu'ô l'é thieut' outil?" : "ô l'é in soltin!". Voir l'histoire sur la "rabale".
 
SongherPenser.
"Quand on é mort' on songhe pu à reun" : finis les soucis quand on est mort.
 
Sons (jhe)Nous sommes, verbe être conjugué à la première personne du pluriel au présent.
 
SortirPartir en bateau "faire la marée".
 
SoteuilleOrteil et onglon des animaux. Voir : "arpion" et "séteuil".
 
SotrasSot, bête. Voir : "sauterâ".
"Ô l'est pas la moitié d'un sot' " : voilà quelqu'un qui est intelligent!
"Y l'é pas si sotras qu'mal habillé" : l'habit ne fait pas le moine. "Il ne paie pas de mine" mais dans le fond il a des capacités.
"Chaque sot' a sa ruse" : ceux qui n'ont pas l'air intelligent peuvent arriver à se débrouiller.
"Y l'é sot' et pas fin" : il est bête et méchant.
"In sotras d'palisse" : un sot qui fait des "soteries" ou sotises.
 
SoubrantInopportun, lassant, pénible.
"Creyez-vous qu'les drôles y seyant soubrants" : les enfants sont parfois lassants et fatigants.
 
SoubrerImportuner, lasser, fatiguer.
 
Souchart'Pas franc, traitre.
 
SouchetteEspèce de carex qui était autrefois utilisé pour faire des liens ou attacher les tresses "d'égnons" de St Trojan.
 
SouchotPied de vigne parfois mort. Voir : "cé" et "cosse".
 
SoudeNom de plantes halophytes (des milieu salés) voisines de la salicorne comme la "soude brulée" (Salsola kali) ou la "soude commune" (Salsola soda). Ses cendres fournissaient autrefois la soude nécessaire aux lessives de nos grand-mères.
 
SouèreLe soir.
"De souère" : ce soir alors qu'on dit "à matin" pour "ce matin".
 
Souèt'Soif, pépie, maladie chronique des oléronnais.
"Avez vous souèt'? Voulez vous pas bouère in cot'? : entendu à St Denis, le "pas" ayant toute son importance.
"Ô l'é beun' la faim avec la souèt' " : on parle ici de deux "bons à rien".
"Y l'at' ni faim ni souèt' " : il est dans l'indécision.
 
SouézanteSoixante.
 
SouillardeCuisine à l'écart de l'habitation principale pour éviter les mauvaises odeurs de cuisson des poissons, comportant parfois un puits et dans laquelle on faisait la cuisine et la vaisselle. La "r'mise" de la rue du rocher à chaucre est "ine souillarde". Voir : "thieuzine" et "berdadou".
 
SouilleRigole laissée à marée basse dans le sable ou la vase et où on s'enfonce brutalement et aussi la trace laissée par un bateau dans la vase du port. Par extension, "faire sa souille" signifie qu'une personne prend ses aises en prenant sa place (pas très proprement).
 
Souillé (in)Un soulier.
"Y l'é dans ses p'tits souillés" : il n'est pas à l'aise, quoi!
 
Soulager ou soulagherSoulever. Se dit pour un chalut ou n'importe quel objet soulevé légèrement.
 
SouleuilSoleil.
"Se mettre au souleuil" : se faire bronzer.
"Quand l'souleuil fait in oeil de bouc, ô mouillerat' d'main" : si le soleil fait un hâlo, la pluie est pour demain. Autre expression similaire : "quand l'souleuil s'couche dans l'ève, ô mouillera l'lendemain".
"Quand ô y'a pas d'souleuil, ô y'a pas d'ombre" : comme dirait La Palisse, peut se traduire par : quand le chat n'est pas là, les souris dansent, ou il y a moins d'ennui en l'absence du chef.
"L'souleuil é roughe coum'in vit' d'noce" : le pénis du marié a théoriquement beaucoup servi lors de la nuit de noce, il est rouge comme le soleil qui se couche un jour de beau temps.
"Le vent tourne coume le souleuil" : en certaines saisons, le vent suit le soleil quand il y a plusieurs jours de calme. A l'est le matin, le vent tourne à l'ouest le soir.
"Demain ô y'aurat' d'la brume, le souleuil é trop fier de souère" : quand le soleil se montre trop brillant le soir, il annonce le brouillard pour le lendemain matin (valable surtout en hiver).
"In contre souleuil" : c'est une irisation ronde dans le ciel qui forme une auréole brillante, cela signifie que dans les 2 ou 3 jours suivants il y aura du mauvais temps : "oh! jh'avons dau mauvais temps à v'nit' ".
"D'in souleuil à l'aute" : du soleil levant au soleil couchant il se passe une journée, par extension, "faire les deux souleuils", c'est travailler du lever au coucher du soleil.
"Ô y'a des mouments qu'le souleuil é nighé" : se dit quand le soleil disparaît derrière les nuages mais se voit quand même à travers.
"Heure au souleuil" : heure solaire (GMT) ou heure "ancienne", l'heure "nouvelle" est l'heure légale.
"P'tit souleuil, grand vent" : autre dicton météorologique.
"Quand l'souleuil é roughe au souère, ô f'ra biâ le lendemain" : quand le soleil est rouge le soir, c'est signe de beau temps.
"L'souleuil é ente piâ et chair": Le soleil est caché par un nuage.
"Au thieurt' dau souleuil" : en plein milieu de la journée, au plus fort de la chaleur en été.
"Quand ô souleuille pas l'mardi Gras, ô ravâghe les arbres à fruits et ô chasse l'poisson nouviâ" : s'il ne fait pas beau pour Carnaval, les arbres risquent de geler et il risque de manquer de poissons dans les écluses.
 
SouleuillerAdmirer, adorer. Soleiller aussi.
 
SoûlinIvrogne, et aussi petit moucheron du vinaigre et des vendanges (Drosophila sp.). Voir : "bouère" et "boué sans souèt' " pour les ivrognes et "musset' " ou mouchaillon" pour le moucheron.
 
Soumme ou soume ou sommeLa somme des deux "basses" que porte un cheval ou un âne (bêtes de "soumme" ou de "somme") qui sort de la vigne pendant les vendanges. Par extension, un volume valant deux "basses". La "soumme" a longtemps constitué l'unité de rendement de la vendange dans les vignes. "5 soummes au 100" : c'est à dire 10 basses de raisins pour 100 ceps de vigne était considéré comme un très bon rendement. Les ostréiculteurs, un peu viticulteurs aussi, prenaient cette expression pour qualifier des pêches exceptionnelles : "ô l'a fait 5 soummes au 100 ..." on ne connait pas l'équivallent en "manettes" d'huitres par rapport à l'étendue du "vivier".
 
Sounant (pas)Désagréable.
 
SounerSonner.
 
SounetteSonnette. Parfois utilisé pour désigner les parties anatomiques spécifiquement mâles.
"Ô peut pas passer un nuaghe large coume la piâ d'mes sounettes sans qu'ô mouille" : entendu à St Denis: il ne peut pas passer le moindre petit nuage sans qu'il se mette à pleuvoir.
 
SouperRepas du soir, le "diner" étant le déjeuner.
 
Soupine (la)Pain trempé dans du vin rouge sucré. Voir : "mijhot' " et "godaille".
 
Souquer la souventrière (se)Se serrer la ceinture, économiser.
"Souque zou don thieu noût' " : serre le noeud bien fort.
"Ô y'i souque les douelles" : se dit pour quelqu'un qui souffre aprés un accident ou une maladie, par référence aux planches des fûts serrés par les cercles de fer. Voir : "douèler".
 
Sour ou sourt'Salamandre (Salamandra salamandra) réputée sourde ou alors l'orvet (Anguis fragilis) (?). Voir : "nièle".
 
Sourder (se)Se sortir, comme une source d'eau (vient du français "sourdre"), par extension se mot signifie se sortir ou jaillir d'un endroit quelconque.
"Vas-tu t'sourd' de là!" : vas-tu te sortir de là!
"Ô l'était huit heures à l'ancienne quand y s'avant sourdut' dau lit' " : ils ne se sont pas levés tôt!
 
SourdonCoque (le coquillage) (Cerastoderma edule). Sa pêche dans le sable vaseux à St Trojan ou Boyard est très facile d'où le risque de surpêche. Une espèce méditerranéenne, "la bucarde à langue rouge" (Acanthocardia echinata) est beaucoup plus grosse que le "sourdon" et se caractérise par son pied rouge.
 
Souris-chaudeNom de la raie pastenague (Dasyatis pastinaca) donné par certains pêcheurs, peut-être à cause de son museau pointu. Voir chapitre sur les "raies".
 
Souris-couèteMusaraigne (plusieurs familles, nombreux genres et espèces).
 
Sourit'Souris dont la plus commune est Mus musculus.
"Mue d'sourit' " : museau de souris.
 
SouriterChasser les souris pour un chat.
 
Sourlat'Tour dans un cordage ou noeud coulant.
 
Sous-ventrièrePièce de harnais passant sous le ventre du cheval.
"Se faire peuter la sous-ventrière" : c'est, soit trop manger, soit, trop rire.
 
SousséyerDésigne une vendange qui n'est pas très volumineuse mais qui donne beaucoup de jus. Par extension, un repas "sousséyant" est un repas très nourrissant sans être copieux.
"Thiète année, ô l'é biâ, ô sousseye, ô y'a dau jhus" : même s'il n'y a pas beaucoup de raisins ils donnent beaucoup de jus.
 
Soute ou soutre ou sout' (le)Litière, alèse, la base, la couche protectrice.
 
SpartinesGraminées (ou Poacées) supportant l'immersion en eaux salées : Spartina maritima, Spartina alterniflora et Spartina x townsendi qui est un hybride des deux premières. Elles se rencontrent dans des milieux où on trouvent des zostères (Zostera marina). Voir : "sartières"
 
Spéciale (la)Le nec-plus-ultra de l'huitre de "claire". Voir : "goule", expression "PMG".
 
Stelle ou stiOnomatopées qui commencent les phrases de certains oléronnais, pourrait-être une contraction de "dit-elle" et "dit-il".
 
SuSud.
"Vent d'su, pieue au thiu" : vent de sud, pluie sur le cul.
"Les vents sont bas" : le vent vient du sud (noter le passage du pluriel au singulier).
 
SuSur, dessus.
 
SubierSiffler pour un oiseau, une personne ou un instrument de musique.
 
Subièt'Sifflet.
"Ô m'cope le subiet' " : çà me coupe le sifflet, ça me laisse sans voix.
"Ô y'i pend au nez coume in subièt' de deux sous" : l'affaire est dans le sac!
 
Suèt' ou sudet'Sud-est.
"Ô sale quand les vents sont suèt's" : le vent de sud-est est propice à la "saunaison".
 
SuetteCholéra.
 
SugheLa suie.
"Y l'é né quand qu'la sughe était en fieurt' " : expression patoisante qui pourrait cacher une légère pointe de racisme vis à vis des noirs ou des gens au teint mat.
 
Sujhet' (eite)Être une petite nature, maladive toujours à se plaindre... Être sujet à de nombreuses maladies ou infections. Voir : "cotif".
 
SukeSucre.
 
Sulfate (la)Sulfate de cuivre et bouillie bordelaise : mélange de sulfate de cuivre et de chaux qui étaient dissous dans l'eau pour traiter les vignes contre le mildiou. Voir : "bringu'balle".
"Bac à sulfate" : "timbre" où se faisait la préparation de la bouillie bordelaise.
"Ine façon de sulfate" : un traitement de la vigne à la bouillie bordelaise, dans une saison il faudra autant de "façons" que nécessite l'apparition de la maladie : 4, 5, parfois 10.
"Cheurcher la sulfate au syndicat" : prendre livraison du sulfate de cuivre commandé (cristaux bleus conditionnés en sacs de jute) dans le local du "syndicat" d'approvisionnement (heure et jour fixés par le passage du tambour).
 
Supper ou superSucer en savourant et parfois en faisant du bruit avec la bouche.
"Ô l'é dau sup' et crache" : expression utilisée pour désigner une nourriture peu consistante en référence aux "chancres" ou autre crustacés vides où il n'y a que la coquille et de l'eau.
 
SuppoterSuçoter.
"Y zou suppote coume in bourriquet' qui boué dau moût" : il déguste car il trouve la nourriture très bonne et fait durer le plaisir.
 
SurjhouèléSurjalé, se dit pour une ancre sur laquelle la corde ou la chaîne se serait enroulée sur le palonnier supérieur. Voir : "jouèle" et "La vase monte" spectacle de Jean Marc Chailloleau.
 
SurmuletMullus barbatus. Voir : "barbarin".
 
SurouéSud-ouest. Suroît.
 
Surt' ou surtSûr.
"Beu surt' " : bien sûr.
 
SyndicatNom de certaines coopératives rurales oléronaises.
"Le syndicat de battage" : groupement d'exploitants agricoles autour d'une batteuse et de son moteur achetés en commun et utilisés en groupe.
"Syndicat d'approvisionnement" : groupement d'achat des différents intrants agricoles (engrais, produits de traitements...).
"Syndicat d'entraide" : systême coopératif d'échange de travail dans le cas où l'un des membres ne pouvait assurer ses travaux agricoles à cause d'un accident ou d'une maladie.
"Petit syndicat" : autre nom de la seule coopérative de distillation d'Oléron appelée aussi "la vinicole".
Ces quelques exemples de "Syndicats" devaient leur existence dans les villages oléronais avant l'invention du mot "individualisme".
 


Tout | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Autre


Meteo

Click droit -> nouvelle page
 
Top! Top!